Zoom sur RAS Tacline

Zoom sur RAS Tacline

Entre instinct de préservation et instinct de survie, la préparation physique, psychologique et pratique, sont les actes de développement personnel que revêt le survivalisme dans la quête du Graal de Gaël. Je connais le travail de Gaël depuis très peu de temps il est vrai. C’est une vidéo d’Esobook qui m’a mis sur sa piste.

Il faut reconnaitre que c’est avec beaucoup de talent que Gaël produit ses contenus vidéos. Une maitrise technique et artistique permettant d’offrir du contenu alternatif voir underground dans l’esprit de la palette des couleurs de Fallout. Des montages dynamiques où le rythmes fait oublier le temps avec la transmission d’un message. Aucun doute une masse de travail se cache derrière ce résultat.

Ce contenu raffiné (au sens enrichi) que nous offre RAS Tacline est assez loin parfois du pâté-cornichons en vogue actuellement. Entrez dans cet univers parfois édulcoré mais souvent très bien pensé, écrit et assaisonné. Ce type de contenu est nouveau sur la toile dans le domaine du survivalisme. Rien d’existant n’est comparable.

Allez voir cet univers particulier emprunt d’une convergence esthétique et pratique !

Je vous laisse découvrir ce Zoom sur RAS Tacline [ Résilience Autonomie Survivalisme ].

Q1 – Qui es-tu ?

Je me prénomme Gaël alias Tacline, la ligne tactique sur internet. J’ai vingt-six ans et je vis en Alsace. J’ai passé la majeure partie de ma vie en ville, depuis peu j’ai fait le choix de la zone périurbaine. J’ai, en effet, voulu me rapprocher des montagnes par désir de liberté tout en profitant d’un cadre de vie plus détendu, plus agréable et plus calme. Une sorte d’entre-deux entre nature et monde urbain.

Q2 – Comment es-tu devenu qui tu es aujourd’hui ?

L’histoire raconte qu’il y a bien longtemps, dans un pays fort fort lointain, naquit un jeune garçon à la destinée incroyable !

Non sérieusement, cela fait maintenant dix ans que je suis Survivaliste. Je parle bien de Survivalisme et pas de Prepping ou de Collapsologie. Ce sont des courants bien différents. Je pars du principe que le Survivalisme se définit par notre capacité à nous adapter à ce qui nous entoure. Ce principe d’adaptation à des situations continuellement nouvelles forme la clé de voûte de mon travail.

N’est-ce-pas là une forme d’intelligence fondamentale que celle d’une forme de vie qui s’adapte à son environnement et de ce fait arrive à survivre ? N’est ce pas finalement le but de la vie ? Le Survivalisme serait-il par essence la volonté de prolonger la vie ? Voilà le fond de ma pensée mais, revenons-en à mon parcours.

J’ai connu les débuts du travail de Vol West (le plus connu des créateurs de contenu survivaliste). J’ai débuté jeune, vers l’âge de quinze, seize ans grâce aux forums, blog et livres sur le sujet. Quand on vit encore chez les parents, on est forcément limité dans nos champs des possibles. Acheter et tester du petit matériel reste une des principales portes d’entrée dans ce monde. J’ai ainsi pu découvrir ce qu’était un EDC, un BOB, une BAD etc. Sans oublier mes premiers bivouacs en forêt ainsi que les tentatives, souvent ratées, de techniques de survie.

Petit à petit. C’est devenu une passion. Trouver les équipements les plus astucieux, les plus ingénieux et les mieux pensés, réfléchir à comment améliorer ce que l’on porte puis le tester au quotidien. Je me suis intéressé aux grands principes de réflexions autour de l’équipement comme la règle des trois L : lame, lampe lacrymogène, la règle des 5C, la règle des trois, le KISS (keep it simple stupid) etc.

Suite à cette passion, J’ai pu faire deux ans en étude de Design ou je me suis principalement attardé sur le design d’objet, l’ergonomie et le pourquoi, du comment un outil est réussi ou au contraire inadapté. J’ai vite compris qu’il fallait une expérience de terrain pour concevoir des outils de qualité. J’ai donc commencé à me forger des compétences.

Arts martiaux et self-défense (Kung-Fu Vu Ba, Sanda un peu, puis Krav Maga, Boxe pied poing, Jiu-jitsu traditionnel. ), randonnée, stages de survie, pratique du tir à l’arc. J’ai pu travailler dans le monde de la sécurité privée ou j’ai fait en sorte d’intervenir dans des endroits et des postes différents autant en tant que videur dans un bar de nuit, dans des musées, des écoles, immeuble de grande hauteur, événementiel de type concert par exemple.

J’ai pu expérimenter la sécurité privée renforcée sur des sites sensibles, la sécurité incendie et assistance à personne également. J’ai été secouriste à la protection civile pendant un an et là je suis pompier volontaire. J’ai donc pu passer beaucoup de formations en secourisme.

J’ai également été Médiateur bénévole dans des événements undergrounds concert de Psy-trance, Tribe et autres styles musicaux ou la soirée rimait avec prise de produits. Cela m’a permis de découvrir les côtés sombres des événements festifs (problèmes d’alcool, de drogues, misère sociale et affective etc. ) .

J’ai aussi pu pratiquer le tir (et cette fois-ci, plus à l’arc mais sur des plateformes plus modernes) depuis six ans maintenant.

Je garderais le reste de mes expériences pour moi ;p

On va dire que j’ai passé les dix dernières années à engranger des compétences, des connaissances et des expériences de vie dans le but de développer ma propre résilience. Je suis accro aux situations nouvelles. Apprendre des choses et exercer ma curiosité font partie des principes fondamentaux pour moi. J’ai voulu approcher l’univers de l’intervention de manière multiple pour mieux la comprendre dans son ensemble. J’ai pu remarquer que ce domaine opérationnel est finalement très lié à celui du survivalisme.

Q3 – Pourquoi es-tu devenu producteur de contenus internet ?

Lors de la mort de mon père, je me suis posé beaucoup de questions sur mes véritables aspirations. Sur mon envie de transmettre ce que j’ai pu apprendre. De quelle image et de quel souvenir je voulais laisser après ma mort. Du comment être utile et du comment apporter ma pierre à l’édifice de la vie.

J’ai eu la chance de recevoir un peu d’argent suite à son décès. J’ai fait le choix de l’investir pour acheter mon matériel (son, éclairage, caméra, ordinateur, logiciel de montage, formations etc.). Matériel que j’ai pu utilisé pour débuter dans la production de contenu.

Je voulais aider un maximum de personnes dans leurs recherches de résiliences. Être utile à ma façon. Enseigner des choses grâce à ma modeste expérience de vie. Je trouve que c’est une noble façon d’utiliser l’argent de mon père plutôt que de simplement vivre dessus quelque temps. Ma façon à moi de transformer un drame écrit et joué par Thanos en élan positif de vie.

Depuis mes débuts en survivalisme je me suis dit que j’aimerais pouvoir transmettre mes connaissances un jour. J’ai attendu longtemps avant de débuter cette transmission pour être légitime vis-à-vis de moi-même. J’estime qu’il faut avoir une expérience pour s’exprimer avec justesse. Malgré mon background que je n’ai pas complètement déroulé devant vous, j’ai encore du mal à me dire que j‘ai le droit de parler survivalisme sur les ondes.

Je suis très perfectionniste dans mon travail. Je tente malgré mon côté autodidacte dans le monde de l’audiovisuel, de proposer des contenus le plus qualitatif possible. Mon objectif c’est de ne pas faire perdre de temps au spectateur, au contraire. L’idée c’est de lui offrir une propulsion pour qu’il puisse apprendre encore plus vite que moi.

J’ai eu la chance d’être bien entouré dès le début. Je parlerais de Clément Keller qui m’a appris les bases du montage. Mais aussi, ma compagne Charlieafo qui m’a beaucoup soutenu en créant les visuels de la chaîne. Bien entendu certains autres créateurs, qui m’ont donné ma chance comme Kernos Ours gris, Vik GN ou Al Gargio. Sans oublier, Bryan Rassen qui m’a appris les bases de la survie numérique. Pauline aussi pour son regard critique et tendre à la fois. Il y en a d’autres mais le listing ce n’est pas votre truc hein ? Je leur dois beaucoup. Je pars du principe que je suis un peu le reflet des nombreuses personnes qui m’ont aidé. Sans eux, sans les rencontres, les échanges et les moments de partage, je ne serais pas qui je suis aujourd’hui. Ce sont mes hommes de l’ombre. Mes petites voix qui opèrent en secret dans l’angle mort de la caméra, dans l’envers du décor !

Q4 – Pourquoi as-tu choisi un type de support particulier ?

Je n’ai pas vraiment fait ce choix. Je travaille sur de nombreux médias différents. Je suis à la fois en train de créer des vidéos sur Youtube, des articles sur mon blog, des photos sur instagram, une présence sur Discord et même de la stop motion.

Parallèlement à cela je réalise aussi des podcasts, j’écris mon premier livre sur le Survivalisme et je lance un jeu de réalité alterné du nom d’Undersurvival dans un monde post-apocalyptique avec des boutons interactifs toujours dans le but de transmettre des connaissances.

Je pense que chaque média, chaque façon de communiquer est intéressante et permet de mieux transmettre les idées en fonction des différentes personnalités. Certains apprennent mieux en lisant, d’autres préfèrent regarder des vidéos ou alors jouer à des jeux sans oublier ceux qui aiment simplement écouter des podcasts. Et je ne parle pas de ceux qui, un coup écoutent un contenu audio, puis regardent une vidéo ou bien lisent un livre. On en revient à des principes de PNL, programmation neuro linguistique, avec les kinesthésiques, auditifs et visuels.

Q5 – As-tu un thème de prédilection ?

Je n’ai pas de thématiques de prédilection. Je tente d’aborder le plus de sujets possible en lien avec la notion de résilience. Mais j’ai des domaines ou je possède plus de connaissances que d’autres. Mes points forts résident dans le secourisme, la sécurité personnelle, l’équipement, l’armement, la chose tactique, la philosophie survivaliste ou l’analyse des différents concepts.

Q6 – Quelles sont tes lectures favorites ?

Je dirais Neurocombat par Christophe Jacquemart, Rue barbare par Vol West et Piero San Giorgio en version augmentée. Les manuels de survie de David Manise, les livres écrits par Guillaume Maurel, surtout Protegor et son guide Lacrymo. Un ensemble de vieux livres du style Guide du Potager , Savoir tout faire à la maison mais aussi Secourir en zone hostile : Se traiter ou traiter efficacement un blessé par Joël Shuermans, Crossops, Là où il n’y a pas de docteur, les livres de Frédéric Delavier etc. La liste est longue.

Q7 – Quelles sont tes influences principales ?

J’ai beaucoup été influencé par les formations que j’ai suivies, les expériences que j’ai vécues, les discussions et les débats sans parler des ouvrages que j’ai engloutis. Pour remonter aux origines je dirais l’Hébertisme, Don Stephens et tous les pères fondateurs du mouvement survivaliste.

Du côté des créateurs de contenu je dirais Vol West autant sur Youtube que sur son blog, Lara Tactical, Vik Gadsden. Mais aussi des chaînes comme Techsurv, Kernos Ours Gris, Al Gargio, Esobook, Survivaliste Jcb, ma ferme autonomme, Argos, Singe Parrabellum, French HDS, Piero San Giorgio, Lartigot, Alban Cambe, Horizon Gull, Semper Lupara, Mission Haute Protection, Tap-Rack Gajoubert etc. Des blogs comme le tien ou l’excellent Survivreauchaos, le travail de David Manise. Je lis aussi beaucoup, j’écoute des livres audios ou des podcasts sur de nombreux sujets.

Q8 – Comment peut-on suivre ton activité ?

On peut me retrouver sur ma chaîne Youtube RAS tacline résilience autonomie survivalisme :

Sur mon blog ras tacline : https://ras-tacline.com/
Sur le site undersurvival
Sur Instagram tac_line
Et enfin sur un serveur Discord.

Je tiens à te remercier pour ton invitation.
Je terminerais par quelques mots :

Tic-tac tic-tac voici que sonne le poids des secondes… Dans ce monde ou tout si vite bouge, mieux vaut ne pas être dernier ou tu risques d’y perdre bien plus que tes propres deniers.

Devient celui que tu es.

Apprends et enlace de tes bras, la somme des savoirs de notre monde afin d’éviter la bête immonde.
Tiens voilà que la porte se dégonde, seras-tu prêt à ce qui se trouve dans l’ombre ? Souviens-toi, quelques minutes de notre temps peuvent en sauver des milliers.

Tacline.

La série Zoom personnalité  :

  1. Zoom sur Tom de Preppers.space
  2. Zoom sur Survivaliste JCB
  3. Zoom sur EsobOOk
  4. Zoom sur Argos
  5. Zoom sur Apprendre Préparer Suivre
  6. Zoom sur Vivre sans le monde moderne
  7. Zoom sur Citoyen Prévoyant
  8. Zoom sur Vik Gadsden
  9. Zoom sur Les Carnets de préparations
  10. Zoom sur RAS Tacline

Laisser un commentaire