Fun shoot, fun tir, ou tir dynamique et tir de défense

Fun shoot, fun tir, ou tir dynamique et tir de défense

Fun shoot ou fun tir sont des évènements trop peu rependus au sein de nos clubs FFTir. Pourtant ces activités mériteraient de venir rompre l’ennui dans nos stands. Le tir statique en poste sur un pas de tir 25 et 50 mètres a sa limite. Il permet certes d’intégrer les 4 règles de sécurité ACDC (ou ANGE), de forger les 5 principes fondamentaux du tir, et bien-entendu d’optimiser sa précision, mais cela peut rapidement ennuyer ceux qui pratiquent régulièrement des sessions de tir (toutes les semaines). Je vous propose aujourd’hui un petit retour d’expérience à ce sujet avec cet article “Fun shoot, fun tir, ou tir dynamique et tir de défense”.

Commençons déjà par quelques petits rappels du savoir minimum que nos clubs nous transmettent :

Les 4 règles de sécurité : ACDC​​​​​​​​​​ (Arme, Canon, Détente, Cible)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Survivalisme Autonomie LowTech (@mouton_resilient) le

5 principes fondamentaux du tir :

  1. Le maintient de l’arme,
  2. La position de tir,
  3. La visée conforme,
  4. La respiration,
  5. L’action du doigt sur la queue de détente appelé « le lâcher ».

1. La routine FFTir

Les séances de tir sur un pas de 25 m c’est ennuyant à la longue, et cela ne permet pas vraiment de développer la responsabilité d’un propriétaire d’arme. Pour moi, détenir une arme est une responsabilité forte à laquelle nous ne sommes pas préparé par les standards fédéraux et législatifs. Etre informé et éclairé de manière théorique par la lecture n’est pas suffisant, et nécessite un conditionnement pratique. Etre sûr, agile et adroit nécessite d’être instruit à la pratique du tir dans un contexte plus large que celui du tir en poste dans un stand.

1.1. Le Tir Sportif de Vitesse

Le TSV est une discipline sportive de tir très intéressante, cependant cette spécialité n’est accessible qu’aux personnes inscrites dans une démarche de compétition. Rares sont les clubs proposant cette discipline.

1.2. Le Fun Tir

Le Fun tir n’est qu’une déclinaison récréative du TSV, auquel on soustrait :

  • le tir au dégainé,
  • le déplacement avec une arme approvisionnée,
  • le tir à courte distance.

1.3. Les activités FFTir

Alors, il y a ceux qui vont choisir d’avoir de nouvelles expériences et tester d’autres armes de poing ou d’épaule. Mais il ne faudra pas longtemps avant de comprendre qu’il ne se passera rien de constructif sans compétition. Pour être honnête, je trouve pas les disciplines de compétions FFTir super sexy. Le TSV (Tir sportif de vitesse) pourrait être stimulant mais trop peu de clubs le proposent. Peu de clubs sont actifs et animent vraiment la vie et l’activité associative. Alors que les statut type FFTir définissent les moyens d’action à mettre en œuvre, peu jouent le jeu.

Statut type de la FFTIR – Article 7 :

Les moyens d’action de la Ligue sont : – l’organisation de compétitions, championnats régionaux, cours, stages de formation, conférences et manifestations diverses, – la publication de bulletins et de tous documents ou d’instructions d’intérêt technique, – l’attribution de prix, diplômes, brevets de tir et récompenses de toutes sortes.
https://www.fftir.org/images/documents/statut_ligue.pdf

A la FFTir il existe seulement des formations d’encadrants, mais pas de formations “Tireur”. Pas de pédagogie réelle en dehors des consignes ACDC (4 règles) et des 5 principes fondamentaux. Seul le mimétisme fait sont travail pédagogique. Le Tir loisir, ou récréatif n’existent pas vraiment, peu d’animation, pas de formation, pas de stage. Pas de niveau et/ou prérogative permettant graduellement d’acquérir des capacités nivelées.

C’est surprenant je trouve. Etant éducateur sportif titulaire d’un Brevet d’état en plongée sous-marine (sport dit à haut risque, comme le Tir), si je compare le cadre organisationnel et structurel de la FFESSM, on constate qu’une activité à haut risque comme la plongée, a pris la mesure de la nécessite de former ses licenciés avec plusieurs niveaux de compétences de plongeurs, et plusieurs niveaux d’encadrements.

En gros à la FF Tir, soit on fait de la compétition, soit du tir “loisir” (la grande majorité des licenciés fait du tir loisir), et là pour ce que je connais, hormis le QCM de capacité*, que l’on bûche dans son coin, je retiens uniquement l’ACDC. C’est très léger soyons honnête. C’est je trouve une situation risquée pour la Fédération Française de tir.

Si les “Tireurs loisir” de nos clubs décidaient de ne plus pratiquer, ne plus être licencié, 80% des adhérents disparaitrait de la FFTirCette fédération ne survit donc qu’en raison de la masse de licenciés venue pour autre chose que la compétition.

Ce qui sauve la FFTir d’une disparition rapide n’est autre que le maintien d’un processus administratif avalisant une demande de détention en catégorie B, la fameuse feuille verte.

* Le certificat de contrôle des connaissances : Pour obtenir le Carnet de Tir, le tireur doit répondre de façon satisfaisante à un questionnaire institué par la circulaire fédérale DTN MM N° 528 du 2 février 1999, prouvant ses connaissances concernant l’acquisition et le respect des différentes règles et comportements de sécurité édictés par la FFTir.

2. Préparation et formation au tir dynamique

Dans un récent article Les armes à feu et le survivalisme, j’évoquai mes attentes en matière d’expérience au tir. J’envisageai de faire une formation au tir dynamique ou de défense pour être plus sûr, agile et adroit.

L’article 3 de la Déclaration universelle des droits de l’homme est claire et sans ambiguïté :

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

3. NTTC – Le stage IBP + ICP

J’ai récemment effectué un stage NTTC de deux jours (Nouvelle Technique de Tir de Combat).

La NTTC (Nouvelle Technique de Tir de Combat) a pour origine les recherches d’un officier de l’US Army, Chuck Taylor, vétéran du Vietnam. Son expérience l’a mené à la réflexion suivante : l’instruction militaire classique, qui privilégie le tir à la cible et le tir de combat dans un environnement artificiel, engendre des réflexes souvent suivis de conséquences fatales au combat. Or les réflexes conditionnés jouent un rôle déterminant sous stress. Aussi la technique du drill devient un levier de progression idéal quand il s’agit d’appliquer sous stress des fondamentaux acquis à l’instruction et qui auront fait l’objet de mécanisations. L’enjeu de cette nouvelle méthode est donc d’enseigner dès le début de la formation des manipulations exactes, simples et cohérentes qui permettront non seulement d’engager son arme en cas de besoin, mais également de vivre pendant des jours, voire des mois, en toute sécurité. [Source]

Au programme de cette session IBP/ICP :

  • Le premier jour, le module Instruction de base au pistolet.
    • Préparation : Humaine / Matériel / connaissance de l’arme.
    • Manipulations : 3 Manipulations élémentaires / Changer de chargeurs / Régler les incidents de tir.
    • Sécurité : 4 règles de sécurité / 5 attitudes / Donner une arme / Sortir et ranger l’arme.
    • Tir : 5 principes fondamentaux du tir / Chronologie du tir / Genres de feu.
  • Le deuxième jour avec le module Instruction complémentaire au pistolet.
    • Les tirs depuis un couvert : Les positions fondamentales / Couverts horizontaux ou verticaux.
    • Les esquives : Tirer et bouger / Bouger et tirer.
    • La retenue : Retenir un agresseur / Prévenir les autorités compétentes / Gestion de la sécurité à son domicile.
    • La réaction : Réagir face à un adversaire / Renoncer au tir.

3.1. Les 5 attitudes

Un grand changement de postures face aux fondamentaux FFTir.

  1. Le holster et le dégainé modifient considérablement l’approche du tir.
  2. Arme chambrée, arme prête à tirer dans le holster.
  3. Les 5 attitudes : Elles apportent visuellement des postures de respect face à l’agresseur, et sont pensées pour offrir un maximum de défense et de sécurité

Il faut dès le premier jour désapprendre quelques bases inculquées par nos séances de tir en poste.

3.2. CEVITAL (Avant, pendant et après le tir)

Le C.E.V.I.T.A.L. c’est vital est un moyen mnémotechnique de décomposer les 7 étapes d’engagement au tir

  1. La Certification d’identification (position contact) est essentielle pour déterminer le niveau de risque de la menace.
  2. L’Élévation est la phase de transition entre la position contact et la visée conforme, elle détermine votre volonté de tir.
  3. La Visée (La visée conforme) comme nous la connaissons au stand.
  4. L’Index est l’étape où le doigt glisse dans le pontet et sur la détente.
  5. Le Tir
  6. L’Analyse est une étape consécutive au tir qui permet de déterminer si la menace est stoppée (4″) et si votre arme est prête à tirer.
  7. La Latéralité : Le contrôle 3D de votre environnement est aussi un étape clé permettant de conscientiser le risque à 360° avant de rengainer.

3.3. Mon avis sur le NTTC : Très “safe”, très pertinent, très efficace

J’ai le sentiment d’être plus sûr et plus confiant de ma réaction en tir défense. Acquérir la mémoire musculaire des postures et des manœuvres sécurisées, les incidents de tir (tap rack), l’usage d’un holster, se déplacer, le tir d’esquive, utiliser les couverts et les masques, la riposte, l’analyse de la situation, le drill d’échec ou d’urgence, le rechargement tactique, traiter la menace par doublette, la rétention ou le renoncement au tir (…) sont autant mise en situations apportant une réelle structure à l’action, et surtout une prise de conscience essentielle à toute progression.

4. Maintien opérationnel

Il est maintenant évident pour moi, qu’il faut effectuer des séances d’entrainements et de recyclages de ces techniques NTTC régulièrement. C’est la répétition qui permettra de conserver les acquis de cette première formation IBP/ICP (Pistolet). Le drill à sec, les munitions inertes, le système Mantis et la projection mentale devront permettre de maintenir un minimum d’automatisme entre chaque session d’entrainement (3 à 4 fois par an). Fun shoot, fun tir, ou tir dynamique et tir de défense

C’est une expérience ultra-enrichissante en terme d’immersion, prenant en compte la compréhension d’une situation et votre réaction. Je me demande encore pourquoi je n’ai pas fait ce stage plus tôt.

Le livre de référence Tir d’action à l’arme de poing

Tir d'action à l'arme de point

Tir d’action à l’arme de point – extrait

5. Une position ambiguë

Je vous invite fortement à ne pas mélanger le droit, et le règlement FFTir. La lecture des deux articles ci-dessous vous permettra de vous faire une idée plus précise de la situation française. Les stands et installations FFTir agréées ont la possibilité d’accueillir par convention les forces de l’ordres, et de proposer ses stands pour des entrainements de Police nationale, municipale et pour la Gendarmerie Nationale avec une instruction semblable au NTTC. On peut donc considérer que l’homologation d’un stand est lié au type d’usage de l’installation, plus qu’aux prérogatives d’accès aux stands eux-mêmes. Fun shoot, fun tir, ou tir dynamique et tir de défense

Pour ma part, je trouve cette situation ambiguë. Je comprends surtout qu’un stand sportif réponds à des usages encadrés par son homologation, et donc des caractéristiques techniques spécifiques avec des dispositifs et protections dépendant entre autre aux calibres et aux distances de tir (pièges à balles, rideaux anti-ricochets …). Je comprends aussi qu’un stand sportif peut aussi répondre aux besoins d’entrainement des forces de l’ordre, et donc autres choses que du tir en poste.

6. La playlist Youtube NTTC

Il existe assez peu de vidéos sur ce sujet en français. Voici une mini playlist Youtube :

Laisser un commentaire