Zoom sur EsobOOk

Zoom sur EsobOOk

Voici la troisième interview Zoom personnalité. Ce Zoom sur EsobOOk ne devrait pas surprendre beaucoup de survivalistes. Esobook est une figure emblématique et durable de notre microcosme survivaliste français. A la fois discret et pertinent, on ne découvre pas son travail par hasard. On visionne d’abord une vidéo particulière, puis on se laisse l’envie d’en consulter d’autres. Un discours souvent pragmatique et fiable nous laisse voir sa confiance en lui, parfois condescendant au premier degré. Il faut aller au-delà et accepter ces analyses très intéressantes.

J’ai découverts le travail d’Eso de cette manière il y a trois ans, au travers d’une vidéo de Vik Gadsden (Zoom à venir). De fil en aiguille, on se prend au jeux de sa manière bien à lui de traiter un sujet. Je conseille fortement. Bonne lecture.

Q1 – Qui es-tu ?

Je suis celui qui est… lol

Je me présente EsobOOk, 43 ans, commercial et père d’une fillette.
J’ai créé une chaîne YouTube de survivalisme en 2010.

Q2 – Comment es-tu devenu qui tu es aujourd’hui ?

J’imagine que la question s’adresse à “esobook”. C’est vrai que je bénéficie aujourd’hui d’une certaine notoriété dans ce domaine que je ne m’explique pas vraiment. C’est probablement dû à ma présence sur YouTube depuis le tout début et que la plupart de mes abonnés sont des gens fidèles et respectueux. Je n’ai jamais fait dans le “buzz”, les titres “pute à clic”, ou le “clash”, du coup ma chaîne reste très modeste en termes d’abonné, à peine 20000, et en même temps j’avoue que je ne suis plus aussi prolixe aujourd’hui.

Ce qui m’a poussé à continuer c’est les encouragements, et vouloir faire toujours mieux. Les sujets que je traitais à l’époque n’avaient pour la plupart jamais été abordés par d’autres. L’originalité sur la durée, ceci explique peut-être cela. Personnellement je me vois plus comme un clown qui parfois c’est vrai, retire son nez rouge pour parler de sujets qui fâchent.

Q3 – Pourquoi es-tu devenu producteur de contenus internet ?

Au départ c’était souvent sur le ton de l’humour ou carrément du second degré. Comme c’était nouveau je ne savais pas vraiment comment allait réagir le public, donc on peut dire que c’était une forme de protection. On était peu nombreux, chaque vidéo ne dépassait pas 500 vues, alors on pouvait se lâcher, c’était pas important vu que personne regardait. “Le entre nous” est une habitude qui est resté au fils des années et c’est une bonne chose, même si les acteurs ont quasiment tous changé. Pourquoi ? Tout simplement parce que les acteurs d’aujourd’hui étaient les spectateurs d’hier, et qu’il y a eu une sorte de transmission qui s’est faite le plus naturellement du monde.

Oui je fais figure d’antiquité maintenant, il parait même que cela se voit. Je veux bien le croire, le contraire serait surprenant. Aujourd’hui en 2020 les Youtubers sont devenus des professionnels depuis la monétisation, la qualité des vidéos a énormément progressé à tous les niveaux. En particulier sur l’écriture car nous sommes, en France, de moins en moins libre de dire ou même de penser ce que l’on veut. Récemment Youtube a envoyé un message à tous les Youtubers pour dire que toute vidéo se rapprochant du conspirationnisme ou allant à l’encontre de l’avis de l’ OMS serait supprimée, c’est une censure grave et inquiétante pour la liberté d’expression.

Q4 – Pourquoi as-tu choisi un type de support particulier ?

Mon contenu internet se limite aux vidéos, je n’ai jamais eu envie de faire un blog ou site web sur ce sujet. Tout va vite à notre époque et les gens ne prennent plus le temps de lire. La vidéo c’est rapide et j’aime faire du montage, c’est un hobbies. Si je n’en ai pas envie, je n’ en fais pas ! De toute façon l’enthousiasme se voit sur la tête des gens, quoi que l’on fasse dans la vie il faut y mettre du cœur ou s’abstenir. Dans l’image il y a les expressions du visage (non masqué), la voix, les gestes ce sont des canaux de communication indirects mais subtil et au combien efficace !

Q5 – As-tu un thème de prédilection ?

Je suis un touche à tout, je m’intéresse beaucoup à l’économie mondiale, les causes de crises financières, le bushcraft, la rando légère, l’ autonomie en général qu’elle soit énergétique, hydrique, alimentaire, ou sécuritaire. Un jour je parle des subprimes ou de comment acheter de l’or, le lendemain comment améliorer ses récoltes, puis évidemment les armes à feu, la radio communication…etc

Q6 – Quelles sont tes lectures favorites ?

Je lis de moins en moins, j’ai eu une période de boulimie de connaissance de 2000 à 2006 ou j’ai lu énormément, parfois deux livres par semaine sur des sujets divers et variés dont la liste serait longue et pas forcément en rapport avec le sujet qui nous intéresse ici. Bien sûr j’ai lu des manuels de survie comme le guide pratique de John Wiseman ou l’effondrement économique de Piero, un peu de poésie aussi avec Sylvain Tesson mais je suis plus essai que roman. Mes dernières lectures portaient sur le climat et la médecine.

Q7 – Quelles sont tes influences principales ?

Mes influences ? Je pourrais te raconter quelque chose de valorisant mais je vais te dire la vérité. Tout a commencé avec l’émission “Man vs Wild” dont j’étais totalement fan, c’est pas plus compliqué que ça ! Pas d’évènement dramatique qui m’aurait ouvert les yeux. Un matin il y avait de la neige et les traces d’un animal sur le sol, j’étais bien incapable de savoir de quoi il s’agissait…

C’est à ce moment là que j’ai pris conscience de ma grande ignorance, du coup j’ étais reparti dans une nouvelle frénésie littéraire, de celle ou tu ne t’arrête que pour manger au lance-pierre et où tu t’écroules d’épuisement sur ton lit. J’ai participé à un stage de survie, mais j’ai vite compris que c’était un truc de bobo parisien ou comité d’entreprise. Ayant grandi à la campagne j’avais déjà sans le savoir une grande longueur d’avance, alors je me suis dit qu’il fallait chercher ailleurs. Je suis tombé par hasard sur le blog de Vol West qui à l’époque n’avait pas encore créer sa chaîne YouTube, il y avait aussi le forum “french tactical” de “Mrfrogg91”, ainsi que des testeurs de lampe et couteau avec qui je m’entendais bien comme “annamura seinsei” qui deviendra par la suite “green spyder” ainsi que “74leman”. Je n’en reviens pas d’être toujours là quand ces vraies chaînes de précurseurs ont presque toutes disparu et que d’autres aujourd’hui incontournables n’existaient pas encore. C’était mon bigbang le commencement d’une belle aventure de 10 ans où les gens allaient progresser et évoluer en même temps que moi. Je me demande bien ce qu’ils sont devenus.

Peu de gens restent sur la durée à cause des pressions que l’on peut ressentir, de l’intimidation, voire du harcèlement parfois. Youtube m’a plus appris sur la nature humaine en une année que j’en ai appris en trois ans à la fac de psycho. Certains spectateurs frappent fort… Au début on ne comprend pas, le stade d’après on en fait plus de cas et on fini au bout d’un certain temps par en rire, le stade ultime c’est de le provoquer volontairement, mais là j’avoue que c’est un peu pervers (lol). Il faut aussi faire très attention à ne pas devenir dépendant des likes et des commentaires pour se sentir bien. C’est le mal de ce siècle je pense, sans s’en rendre compte, petit à petit on finit par privilégier la vie virtuelle car on la contrôle plus facilement que la vie réelle. C’est un sentiment de maîtrise complètement faussé qui consiste en réalité à fixer autour de soi barreau après barreau, une prison invisible.

Q8 – Comment peut-on suivre ton activité ?

Évidemment sur ma chaîne YouTube Esobook !

Je poste aussi quelques photos sur mon compte Instagram du même nom.

Je préfère garder mon Facebook pour les connaissances plus proches et la famille.

Merci pour ton invitation à participer à ce Zoom
Amitié
Eso

Zoom personnalité  :

  1. Zoom sur Tom de Preppers.space
  2. Zoom sur Survivaliste JCB
  3. Zoom sur EsobOOk

Laisser un commentaire