Insufflateur BAVU de poche (Pocket BVM)

Insufflateur BAVU de poche (Pocket BVM)

Un ballon auto-remplisseur à valve unidirectionnelle, est un instrument médical ou paramédical conçu pour suppléer à la respiration d’un patient en arrêt respiratoire. Cet article vous propose de découvrir l’Insufflateur BAVU de poche (Pocket BVM), et d’évaluer utilité dans le sac d’un secouriste. Nous allons nous intéresser à la trousse R du module respiration de M.A.R.C.H.E. (cf.: Organiser ses moyens de secours avec MARCHE-RYAN ).

  • BAVU est l’acronyme de : Ballon Auto-Remplisseur à Valves Unidirectionnelles.
  • BVM est l’acronyme anglais de : Bag Valve Mask

Sans être essentiel car contournable par l’alternative d’un bouche-à-bouche bien effectué, l’insufflateur apporte une sommes d’avantages considérables.

1. Avantages de la ventilation avec le BAVU

  • Il permet d’éviter l’utilisation du bouche à bouche (B.A.B), ou de prendre le relais de celui-ci pour ventiler le patient.
  • Il entraîne moins de fatigue pour le sauveteur (essoufflement).
  • Il est plus « hygiénique » que le B.A.B.
  • Il permet d’administrer de l’air plus riche en O2 que l’air expiré par le sauveteur en B.A.B (21 % contre 16 % environ), ou de l’oxygène pur.

A retenir : Même si le BAVU est sensé être raccordé à une bouteille d’oxygène pour maximiser l’enrichissement du mélange gazeux air en O2, son utilisation sans bouteille permet d’obtenir une meilleure oxygénation qu’avec la technique du bouche-à-bouche.

2. Insufflateur BAVU de poche (Pocket BVM)

Après réception du Pocket BVM de MicroBVM proposé par mon partenaire IFA (Israeli First Aid), il me semblait nécessaire de faire un zoom sur ce dispositif optimisé pour répondre au besoin d’assistance à la ventilation, avec un gain de place de 75% du volume habituel sur un BAVU à usage unique standard. Car oui il faut l’admettre, ce B.A.V.U. permet un gain de volume important dans un sac d’interventions secours.

Cette version du ballon-masque comprend un tube à oxygène de 16,8 cm, un sachet, un masque, un embout patient, et un ballon.

  • Format réduit de 75% par rapport au BAVU standard.
  • Usage unique pour limiter les risques de contaminations.
  • Pression minimale pour la compression et récupération rapide de la forme.
  • Forme ergonomique facilement adaptable à la forme du visage.
  • 2 valves d’admission indépendante : 1 pour l’air et une pour l’O2.
  • Haute résistance aux températures extrêmes.
  • Visibilité à travers le masque.
  • Possibilité d’intégrer un adaptateur pour valve de PEP/PEEP (Pression expiratoire positive) .
  • Possibilité de connecter un tube ou une sonde endotrachéale au réanimateur.
  • Prise texturée pour une sécurité maximale.
  • Dimensions extérieures insufflateur : 217 mm (l) x 121 mm.
  • Dimensions extérieures insufflateur complet dans son boîtier : 63 mm (h) x 134 mm.
  • Connecteur arrivée de gaz : 15 mm (l) x 6 mm.
  • Raccord patient : 22 / 15 mm (ISO).
  • Raccord expiratoire 30 mm mâle (ISO).
  • Réf. OTAN : NSN 6515-01-590-8909 et Marquage CE.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par La Résilience (@laresiliencefr) le

3. Rappels : Quand l’oxygénothérapie est nécessaire ?

L’inhalation d’oxygène est nécessaire chez toute victime présentant :

  • une détresse vitale ;
  • une intoxication aux fumées d’incendie ou au monoxyde de carbone ;
  • un accident de décompression secondaire à une plongée ou un travail dans une ambiance en hyperpression (tunneliers)
  • une mesure de la SpO2 (saturation partielle en oxygène) qui indique une valeur < 94% ;
  • une mesure de la SpO2 qui indique une valeur < 89% chez l’insuffisant respiratoire chronique avec ou sans oxygène à domicile ;
  • une crise douloureuse chez une victime qui présente des antécédents de drépanocytose (une maladie du sang qui affecte les globules rouges).

Un appareil de mesure de la SpO2 doit toujours être à disposition du secouriste chaque fois qu’il a les moyens d’administrer de l’oxygène. Toutefois en l’absence de possibilité de mesure de la SpO2 (appareil indisponible), l’inhalation d’oxygène est systématique, si la victime présente une détresse vitale dans l’attente d’un avis médical. Pour exemple sur la photographie, un mini Oxymètre de poche Beurer :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par La Résilience (@laresiliencefr) le

4. Comment ventile-t’on avec le BAVU ?

Volume insufflé :

    • chez l’adulte entre 800 et 1200ml, au minimum 600 ml
    • chez l’enfant : l’insufflation doit être interrompue lorsque la partie inférieure du thorax commence à se soulever.

Fréquences :

    • adulte : 15 insufflations par minute,
    • enfant : 20 à 25,
    • nourrisson : 25 à 30.

Durée de l’insufflation : 1,5 à 2 secondes.

5. Réflexion sur le Trauma Kit et ses prérogatives

Pocket Mask, Pocket BVM, Canule Oro-pharyngée ou Naso-Pharyngée, aiguille d’exsufflation…

Pourquoi disposer d’une aiguille d’exsufflation, d’une canule de Guedel oro-pharyngée, ou encore naso-pharyngée dans le trauma kit ?

Il y a sur ce sujet une incohérence dans le choix des items de cette trousse. Ces trois dispositifs sont totalement en dehors des compétences des secouristes non professionnels, alors que les masques d’assistances à la ventilation sont techniquement accessible à nos prérogatives.

Que l’on soit sur théâtre d’opération militaire ou non ceux sont des outils techniquement complexes pour des professionnels urgentistes eux-mêmes. L’intubation trachéale des patients critiques en réanimation est un acte à très haut risque de complications.

Serait-ce l’optimisation globale du volume de cette trousse qui imposerait ce choix ? Certes disposer de ces items dans son trauma kit n’oblige pas son usage, et permet à un personnel habilité de mettre en oeuvre ce dispositif le cas échéant.

Mais pourquoi alors se priver d’un équipement d’assistance à la ventilation dans le champ de prérogative du secouriste ?

Ces réflexions sont destinées à alimenter la réflexion d’un prochain article dédié au trauma kit et au MARCHE. On en reparle bientôt…

6. Conclusions

Possesseur d’autres dispositifs d’assistance à la réanimation par B.A.B., je me suis posé la question de la pertinence d’un Insufflateur BAVU de poche (Pocket BVM) dans un sac d’intervention secours. Même s’il n’y a aucun doute sur son intérêt, dans mon esprit, le principal frein à cette acquisition reste un coût 3-4 fois supérieur à un BAVU à usage unique standard, mais son grand avantage est le volume immobilisé divisé par 4.

Insufflateur BAVU de poche Pocket BVM

Sachant l’avantage que ce Pocket BVM procure en terme d’assistance à la respiration, il m’a semblait pertinent d’intégrer ce dispositif à ma stratégie « MEDIC ». Mon choix est comme toujours basé sur mon mode et contexte de vie, et ce choix ne répondra donc pas aux priorités de chaque lecteur.

7. Quelques liens utiles

8. La playlist Youtube

Laisser un commentaire