You are currently viewing Hydratation et filtration dans l’action

Hydratation et filtration dans l’action

Comme je vous ai dit à plusieurs reprises mon activité outdoor s’est considérablement développée ces derniers mois. Une de mes principales activités est la rando-course d’approche en sentier-ascension de difficultés 3 à 4. Cela fait appel à l’ensemble des muscles du corps, et l’intensité de l’exercice nécessite pas mal d’énergie. Mais surtout une importante hydratation au dessus de 35°. Je vous propose un RetEx sur le sujet Hydratation et filtration dans l’action.

Les trailers utilisent “par mode” les flasques souples avec pipettes sur le devant de leur gilet. J’ai moi aussi essayé cette méthode de stockage de l’eau, et je trouve cette mode totalement ridicule pour plusieurs raison. La première remarque que je peux faire, c’est que le volume embarqué est bien trop faible pour une journée ou disons pour plus de 8 heures d’exercice intense. On peut au devant d’un gilet de trail positionner au mieux 2 fois 500 ml voir pour certains gilet 2 fois 750 ml. Je dirais que les ravitaillements en courses sont les raisons de ce choix. Dans mon cas, en solo, il a pas de ravitaillement. Je ne peux donc compter que sur moi-même : Grosse différence !

Le stockage de l’eau en flasque à un autre inconvénient : Il faut équilibrer la consommation sur chacune des flasques au risque d’avoir un portage foireux sur le gilet. Mais c’est surtout l’incapacité à conserver une eau fraiche dans ces contenants qui me fait les oublier. Pour cela, j’aimerai comprendre l’intérêts de ce dispositif si on est pas un vrai trailer.

Revenons donc à une solution plus souple et plus agile dans le cadre d’activité autonome sur plusieurs jours. Oublions donc les gadgets que sont les flasques et intéressons-nous à de vrais dispositifs résilients. Je vous propose une solution opérationnelle qui répond complètement à l’autonomie et itinérance de ma poche à eau sac à dos.

Ma personnalisation WidePac – Un objectif simple :

Pouvoir me ravitailler en eau “potable” rapidement sans devoir salir ma poche à eau, et sans devoir extraire le dispositif du sac à doc. Il fallait donc un dispositif exogène et performant pour apporter une eau propre dans ma poche à eau sans sortir la poche. En adaptant un kit Sawyer SP115 à mon Widepac 2 litres, j’ai considérablement apporter de la valeur à mon équipement :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Kit Sawyer SP115

Kit Sawyer SP115

Assemblage

Avantages du dispositif :

  • Garder propre votre poche à eau.
  • Conserver la poche à eau dans le sac à dos.
  • Ravitailler votre poche à eau en toutes circonstances.
  • Permettre avec une flasque Sawyer (1 litre) de transporter une eau sale, à filtrer plus tard en remettant en place de dispositif.
  • Disposer de 3 litres d’eau, dont un litre à filtrer.
  • Conserver le volume d’aspiration au frais et ne pas boire d’eau chaude.

Cet article a 2 commentaires

  1. Langue

    Ok mais qui dit poche a eau ds son a dos c’est souvent problème de fuite! De petits trous! Vive la gourde en alu ou titane.Filtrer, bouillir ou Micropur

    1. Souvent problème de fuite ? Ben non en fait ! C’est quoi cette légende ? Je suis un gros bourrin et je n’ai jamais eu ce problème. De plus dans le sujet il a le terme en action. Donc une gourde en action c’est pas vraiment pratique.

Laisser un commentaire