Survivalisme – Vivre sans le monde moderne

Survivalisme – Vivre sans le monde moderne

Survivalisme – Vivre sans le monde moderne est le dernier ouvrage que je viens de lire. Ecrit par Guillaume Magenties, ce livre semble s’adresser à deux types de “survivalistes”. Le débutant perdu dans les méandres de sa stratégie de préparation, et toutes les choses auxquelles il devra trouver des réponses, et au survivaliste “avancé” qui trouvera des analyses pragmatiques, et des raisons de changer ses stratégies de préparations.

Sur la forme

Le résumé :

Ce livre est le seul manuel de survivalisme rural écrit à ce jour. Il aborde les différentes sphères du survivalisme: nutrition, protection, santé, mais aussi vous explique comment vous installer de manière durable en milieu rural, comment y développer votre autonomie et vous y enraciner. […]

Objection : Non si l’on considère les ouvrages (ebook inclus) plus généralistes traitant du rural et de l’urbain. Il en existe plusieurs autres en tous cas sur Amazon.

Ce livre a en tous cas le mérite d’exister pour appuyer la spécificité de l’enracinement rural. Le contenu offre la valeur attendue pour une majorité de survivalistes en devenir, mais je suis resté pendant au moins 30 pages un peu troublé sur la forme rédactionnelle, et plus particulièrement la forme dactylographique (Ponctuation anglophone, les retours à la page suivante, la pagination …). Je ne parle pas du style, mais des règles de présentation textuelle. Guillaume s’en défend sur sa chaine Youtube, car la publication en auto-édition Amazon est une première pour lui. Je ne lui tiens donc pas rigueur, car il y a un contenu intéressant et son prochain livre prendra peut-être en compte ce détails.

Sur le fond

Accrochez-vous car certains vont en prendre plein la gueule : En effet, Guillaume reste tranché, binaire voir manichéen sur certains sujets. Ce n’est pas mon approche car je suis plus modéré, et je me méfie des amalgames et catégorisations provocatrices. J’ai principalement noté trois clichés auxquels je ne me suis pas arrêté car heureusement ces dogmes ne sont pas trop présent dans le texte :

  • L’opposition d’un modèle de survivalisme rural contre celui du survivalisme urbain.
  • Les baby-boomers sont des cons. Un point c’est tout.
  • Les survivalistes célibataires sont des personnes butées pour ne pas avoir trouvé d’âmes sœurs.

Pourquoi je conseille ce livre aux incertains et aux débutants ?

Ce livre se lie rapidement, et reste un support de préparation par la structure même de l’ouvrage (voir table des matières). En effet, le livre une fois terminer offre un guide de réflexion souvent utile et pertinent. Un style franc du collier, parfois à la limite de la moquerie pouvant faire rire certains, et agacer d”autres. Ce livre ne pose jamais de questions ouvertes laissant le lecteur ou la lectrice dans le néant des alternatives, ce livre pose des questions fermées, auxquelles des réponses uniques et catégoriques clôtureront le débat. C’est pour cela que l’on peut considérer ce livre comme un guide ou un manuel. Cet ouvrage est une bonne lecture initiatique permettant de structurer sa préparation.

Acheter le livre sur Amazon

 

Cet article a 3 commentaires

  1. Marc Cooreman

    Les baby-boomers sont des cons? Probable, mais “un point, c’est tout”, c’est un peu…court! J’aimerais en savoir plus. Surtout que j’en suis un exemple représentatif: vie vécue avec une vision de “réussite sociale”, belle baraque polluante, grosses bagnoles polluantes, trois gosses polluants etc. et prise de conscience trop tardive de cette navrante vision.

    1. Le Résilient

      @Marc, le « un point c’est tout » c’est de moi. Mais il est vrai que deux fois dans le livre les baby-boomers ont été la cible.

  2. Marc Cooreman

    ok, je préfère ça…

Laisser un commentaire