Leatherman Free P4, mais pourquoi ?

Leatherman Free P4, mais pourquoi ?

Le Leatherman Free P4, mais pourquoi ? Leatherman et moi c’est une histoire de fidélité qui dure depuis presque 20 ans. Mon premier achat fut le “Wave”. Quel satisfaction d’avoir fait mouche en ce modèle des plus plébiscité, universel et sobre pendant plus d’une décennie.

Essentiel année après année, jusqu’au jour où il me fut confisqué. C’est après un service actif de 17 ans que je me suis retrouvé séparé d’un compagnon de route toujours prompt à répondre aux besoins.

Après 2 ans sans Multitools, je me suis trouvé fort dépourvue, quand la bise fut venue. Il me fallait le remplacer. J’ai été tellement satisfait du service offert par le Wave, que j’ai eu beaucoup de mal à me décider pour un nouveau modèle.

A l’époque je lorgnais le Leatherman EOD, le 300, le Wave+ ou encore le Surge V2 (Edition 2018), ce fut compliqué tellement tous semblaient me convaincre de leurs différents avantages. J’ai dû choisir convaincu que j’en aurais aimé en posséder plusieurs.

C’est à cette période, en cherchant mon remplaçant multitools, que j’ai croisé la route du coûteux ciseaux d’urgence, le Leatherman Raptor. Ma carte bleue n’aura pas résisté longtemps au désir d’acquérir le Surge V2 et le Raptor.  Jusque là tout allait bien, mais c’était sans compter la nouvelle série Leatherman Free au printemps 2019.

 

Pilier de choc complet, le “Surge V2”

Bien que le “Surge V2” soit un multitools au rang de champion pour ses fonctions plutôt exhaustives et son côté “rough and tough”, c’est un outil assez encombrant et lourd pour un EDC. Les 335g face aux 243g du Free P4 (241g pour le Wave) apporte un gain de 90g tout de même. Le Surge reste l’élu de mon EDV, mais n’est pas adapté au port quotidien sur moi.

J’aurais pu à nouveau acquérir le “Wave +” mais les avantages et l’ergonomique du “Free P4” ont eu raison de ma décision.

Leatherman Free P4, mais pourquoi ?

Sur le papier et en vidéo, la critique anglophone reste plutôt positive (voir la playlist Youtube en dessous). Les évolutions de la gamme sont les réponses à un ensemble d’insatisfactions clientes, qui auront conduit Leatherman à produire cette série nommée Free. Je me suis donc laissé séduire par le P4, comme à l’époque pour le Wave. Une esthétique plutôt d’enfer avec des évolutions assez differenciantes m’auront amené à acquérir ce nouveau modèle.

Free Access : La grande nouveauté de la série est son usage optimisé avec une seule main. Bien qu’avec le Wave, dans le temps et à l’usage, le desserrage permettait l’ouverture de la pince avec un mouvement ferme et dynamique, et que les lames principales s’ouvraient avec le pouce, les autres outils eux nécessitaient l’usage de l’ongle pour les extraire du manche.

Dans le cas du P4, il est possible d’accéder à tous les outils d’une seule main très simplement. Les évolutions de mécanismes, un ressort en élastomère et les fermetures magnétique ont permis de résoudre le handicap de tous les multitools Leatherman. C’est de mon point de vue un énorme avantage même si l’OHT permettait une ouverture semblable en beaucoup moins fluide.

Ceux qui bricolent dans des situations parfois peu confortable n’auront aucun mal à comprendre le gros avantage que procure l’usage à une main d’un outil.

Ok me direz-vous mais après ?

Fraîchement acquis, le temps et l’usage me diront si je me suis trompé. Cependant, il existe des différences notables dans la conception de ce Free P4; qui ne nécessitent pas de se faire des nœuds au cerveau pour comprendre la valeur ajouté de ce modèle :

  • Un acier inoxydable 420HC ;
  • 21 outils ;
  • La pince ainsi que toutes les lames escamotables (Ouverture et Fermeture) d’une seule main ;
  • Le système de déverrouillage de lames nommé “epic haptics” par Leatherman, procurant une sensation au touché sur les languettes. Ceux qui se sont déchiré un ongle apprécieront…
  • Fermeture magnétique : Avec un aimant en néodyme à enveloppe de plastique monté à l’extrémité de chaque poignée. Leatherman affirme avoir conçu les aimants de manière à ce qu’ils disposent de suffisamment de puissance pour effectuer leur travail sans gêner les téléphones portables, démagnétiser les cartes de crédit ou perturber le fonctionnement des stimulateurs cardiaques.
  • Lame du couteau en goutte d’eau et une mouture creuse pour un tranchage amélioré.
  • La lame dentelée comprend une pointe biseaux émoussée (Travail du bois sur cette pointe très appréciable) ;
  • Ciseaux robustes (mieux que le Wave, mais rien à envier au Surge V2) ;
  • Anneau de bride/dragonne montée en standard (ou clip ?) ;
  • Design à l’aspect moderne.

What else ?

Free P4 vs Surge V2 en images

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ma première impression

Je suis probablement pas objectif, car j’ai le sentiment qu’on approche la perfection. Certes ce n’est pas un retour d’expérience d’un an à la  façon @Vol West, mais c’est tout de même un Leatherman dont la robustesse et la fiabilité sont difficile à remettre en cause de manière générale. Ce que je peux affirmer, c’est qu’il apporte de très bonnes sensations au touché et à la manipulation. Si je devais le comparer à mon ancien Wave qui est plus dans sa catégorie que le Surge, je serais catégorique et je choisirais le Free P4 sans hésitation.

Cerise sur le gâteau, je m’attendais à recevoir un Free P4 équipé d’un anneau de bride ou dragonne, et j’ai finalement reçu un Free P4 équipé d’un clip. Bingo, car je cherchais l’update accessoire.

En définitive, je vais modifier mon EDC habituel en intégrant le P4 à la place de mon Benchmade 551H2O pour évaluer la continuité de mes habitudes prises avec le Wave.

La playlist Youtube

Cet article a 4 commentaires

  1. Fred

    Pour ma par j et mon letherman au quotidien le wave + depuis maintenant 10 ans il a pas bouger d un millimètre et j admet lui en mettre plein les dents au quotidien car il me sert autant pour le boulot que pour l edc il en a vue de toute les couleur jamais aucun souci . Mon prochain sera le free P4 .

  2. Yvon Champo

    Mon Wave fut perdu en forêt après 5 ans d’usage. Son successeur un Charge TTi m’a été confisqué par un contrôle d’aéroport en Egypte. J’avais oublié de le mettre en soute. *Ma* faute — mais la séparation fut douloureuse.
    Donc bref, Merci pour la revue très complète, joli travail! Je vais me procurer ce modèle.

  3. Van Steenacker

    Un bemol! En Belgique, il n’est pas livré avec clip comme l’annonce le laisse supposer et il faut s’adresser en amérique pour l’obtenir 🙁

  4. david

    très bel article ,exactement ce que je pense ,j’ai personnellement opter pour le Free p2 et j’ai moi aussi plusieurs multitool ,dont le Wave ,le charge tti (qui m’a beaucoup déçu) ,ect ……..
    Mais avec le Free c’est un véritable coup de cœurs pour leurs système de fermeture bien plus fiable et solide que leurs tout petit liner lock des autres Leatherman ! Bref ce n’est pas une nouveauté de plus mais une révolution du multitool qui enterre tout ce qui à été fait avant ! Le couteau Free k2 est lui aussi exceptionnel

Laisser un commentaire